Language
Now in Minsk   The weather in Belarus

Accueil Economie et business Infrastructure

Les facteurs productifs: le transport et la communication

L’entreprise moderne est impossible sans la communication efficace. Le Bélarus se distingue favorablement  du reste des pays de la CEI en ce qui concerne la qualité des routes, le développement des réseaux routiers, la couverture de la communication  mobile et la pénétration de l'accès Internet.

En raison de sa situation géographique et du niveau de développement économique le Bélarus a un grand potentiel pour améliorer ses positions d’exportation et de transit sur l’espace eurasiatique.

Aujourd'hui, la part du secteur des transports dans le PIB est de 7,2%.

Le Bélarus  est traversé par de principaux flux de trafic d’Europe «géographique», le couloir «verticale» de transport reliant les régions de la mer Noire et de la Baltique, « horizontal » — l’Europe occidentale et centrale avec la Russie et les pays de l'Asie centrale. Ces couloirs se croisent juste à Minsk. Chaque année sur les routes du pays on déplace de plus de 100 millions de tonnes des frets, dont près de 90% — entre la Russie et l'UE.

Selon l'Institut américain de Gallup, la qualité des routes du Bélarus est à la 68-ème place parmi 148 pays, est bien en avance sur cet indicateur de ses partenaires de l'Union douanière – la Russie (128-ème place) et le Kazakhstan (105-ème place), ainsi que ses voisines – la Pologne (125-ème place), l'Ukraine (133- ème place), la Lettonie (122- ème place) et la Lituanie (97-ème place).

Outre les routes automobiles, le système de transport du Bélarus comprend  les voies aériennes, les chemins de fer et les voies navigables.

Le nouveau bâtiment de la gare accueille plus de 7000 passagers. Photo: interfax.by.

Au  Bélarus on exploite des trains du type Flirt de la  production suisse. Le 4 octobre à Fanipol on a posé la capsule symbolique dans la fondation de l'usine Stadler pour la production de transport électrique ferroviaire et urbain. Photo: interfax.by.

À l'heure actuelle, la République du Bélarus a 7 aéroports: l’EUR « Aéroport national « Minsk », les aéroports « Minsk-1 », « Gomel », « Brest »,  « Grodno », « Moguilev » et « Vitebsk ». Tous se sont autorisés à réaliser des vols internationaux.

La plupart des voyageurs arrivent au Bélarus par avion. Il y a des aéroports dans chaque ville régionale, ils sont tous autorisés d’effectuer  des vols internationaux. Photo: interfax.by.

Le transporteur national — la compagnie aérienne « Belavia » — est en constante expansion des avions et augmente le volume du trafic des passagers. Ainsi, en 2012, la compagnie a acheté sa 19-ème  avion et cette année elle a  déplacé son millionième voyageur.

Le transporteur aérien national - Belavia. Photo: interfax.by.

Sur le chemin de fer du Bélarus circulent régulièrement des trains de conteneurs: «Vent d'Est», «Le vecteur de Kazakhstan», « Le vecteur mongole », « Volkswagen RUSS », « Peugeot-Citroën », « Moskvitch », ZUBR et «Viking». En 2011, on a lancé le projet de train de conteneurs de Chongqing (Chine) à Duisburg (Allemagne). En outre, le chemin de fer du Bélarus  est engagé dans le projet de SA  « Chemins de fer russes » « Transsib à  7 jours », ce qui assure vers l’an 2015, la possibilité de  livrer des frets à partir des frontières orientales de la Russie à Brest dans 7 jours. On a établi tarifs compétitifs pour les trains de conteneurs, on assure le traitement plus rapide des conteneurs et des wagons chargés aux stations de transfert, leur route sur le territoire du Bélarus dans le court terme et sur un calendrier strict. L’exemple de l'interaction coordonnée des administrations ferroviaires du Bélarus, de la Lituanie et de l'Ukraine est le train de transport combiné «Viking», dont le trafic régulier s’effectue depuis l’an 2003. En 2009, la Commission européenne pour le transport a reconnu le « Viking » le meilleur projet européen de transport des frets.

La plupart du trafic de conteneurs à travers la frontière « Brest-Terespol » est réalisée par une facture unique, ce qui a permis à accélérer  le délai de livraison des marchandises, d’améliorer l'organisation du transport de marchandises, et donc de créer les conditions pour attirer des volumes de trafic supplémentaires. Selon les factures CIM / SMGS en 2011 917 trains, 28,97 mille wagons et 37,05 mille conteneurs  sont allés par transit suivant l’itinéraire de  l’Est à l’Ouest , 780 trains, 21,1 mille wagons et 40,33 mille   conteneurs sont allés par transit suivant l’itinéraire de l’Ouest à l’Est.

Le chemin de fer du Bélarus introduit également un système de notification préalable des autorités douanières sur les marchandises transportées par le chemin de fer.

Alternativement les travailleurs des transports ferroviaires bélarussiens offrent des cours d'eau qui passe le long du Pripiat et du Dniepr, ce qui permet de transporter les marchandises à l'exportation et à l'importation en provenance du Belarus à la mer Noire et à la Méditerranée.

 En 2010, le gouvernement du pays a approuvé la stratégie pour le développement du potentiel de transit du Bélarus pour la période des années 2011-2015. En 2008, un programme national du développement du système logistique jusqu’à l’an  2015 a été adoptée. Selon les estimations du gouvernement, la réalisation de ces programmes permettra de  faire du Belarus le leader régional dans le domaine de la logistique et de renforcer considérablement sa position dans le domaine du transport en transit. Depuis 2008, l'infrastructure logistique du Bélarus a attiré plus de 1, 1 billions de roubles bélarussiens, ce qui a permis en 2012 d'augmenter le volume de la manutention du fret à l'intérieur du pays à 14,3%, celui de transit — à 3,1%. Dans le pays il y a 7 centres logistiques qui sont créés dans des installations de stockage spécialisés pour le stockage et le traitement des marchandises. Il dispose des conditions pour le service de vingt-quatre heures des autorités douanières, des déclarants et  des services concomitants    de la supervision de l'état pour des organisations d'expédition de fret et des institutions de courtage, des compagnies d'assurance. Il est prévu que vers la fin de l’année 2015, le nombre de centres logistique atteindra 50.

L’indice de performance logistique au Bélarus, selon la Banque mondiale, est plus élevé que celui dans la Russie voisine. La République  occupe 91-ème place dans le classement de la Banque mondiale pour créer les conditions de la livraison des marchandises, tandis que la Fédération de Russie est à la 95-ème place. Ce faisant,  au Bélarus, on réalise des mesures visant à améliorer la situation de la république dans ce classement au niveau de la 50-60-ième place.
Les communications occupent la place  non moins importante dans l'infrastructure de la république.
L’entreprise unitaire républicaine « Beltelecom » assure  le service de la communication fixe, qui est utilisée actuellement par plus de 4 millions d'abonnés.

Le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles compte plus de 10 millions et demi d'abonnés. La télécommunication cellulaire mobile au Bélarus est assurée par quatre opérateurs: EE «Velcom» (marque Velcom), SARLC « MTS» (marque MTS), SA « Best » (marque Life :)) et SC « BelSel » (marque DIALLOG). Parmi les services de tous les opérateurs – la prestation de la communication mobile avec le technologie 3G.

Aujourd'hui, le nombre total d'utilisateurs d'Internet au Bélarus est près de 4 millions de personnes. L'accès à l’Internet est gratuit et sans restriction, et toutes les tendances de l'Internet mondial sont réalisées rapidement et s'adaptent dans le segment bélarussien. La plupart des utilisateurs d'Internet bélarussiens peuvent accéder au réseau à l'aide des services actuels de la téléphonie fixe. Dans ce cas, une partie relativement importante des utilisateurs profite de la technologie d'accès Wi-Fi — cette fonctionnalité est offerte par quatre compagnies d'exploitation. En général, au Bélarus, il y a beaucoup de sociétés intermédiaires qui fournissent des services d'accès à Internet en tant que personnes physiques et aux entreprises.

En 2015, la vitesse d'accès à Internet au Bélarus, devrait dépasser 100 Mbit/s, et à long terme — 1 Gbit/s, ce qui ferait certainement l'utilisation d'Internet plus pratique. Cependant, les utilisateurs sont moins dépendants de l'Internet «fixe». Donc, aujourd'hui le plus populaire est l'Internet mobile 3G et 3G +.

D’accueillantes routes bélarussiennes. Photo: Yevguéniy Khatskevitch.