Language
Now in Minsk   The weather in Belarus

Accueil Culture Théâtre

Le Bélarus théâtral: de batleyka aux performances

L'histoire du théâtre bélarussien compte plus d'un siècle. Le théâtre bélarussien professionnel a évolué à partir des anciens rituels folkloriques, de la créativité des manches, des troupes de la cour des magnats bélarussiens, des groupes amateurs de la limite du XIX-XX siècles.

Mais les artistes bélarussiens itinérants non seulement ont donné des performances, mais ils ont appris les éléments de leurs compétences professionnelles. Il est connu qu’à Smorgon jusqu’à la moitié du XIX siècle, il n'y avait qu'un seul en Europe l’Académie des ours. On apprenait des oursons, attrapés dans les bois, à danser, et ensuite des clowns allaient avec eux dans les foires en Russie, en Pologne, en Hongrie, en Allemagne.

Le rôle important dans l'histoire de l’art  théâtrale national joue le Batleyka bélarussien. La tradition d’organiser des Batleykas de Noël a mis le Saint-François d'Assise au XIII siècle en Italie. Mais au Bélarus, où des artistes itinérant au début du XVI siècle représentaient des scènes de la vie en plus des histoires canoniques, cet art a eu une reconnaissance nationale et a survécu jusqu'à ce jour. La tradition est soutenue à présent par de nombreux théâtres de marionnettes de la république, presque dans toutes les églises catholiques  on  peut aussi voir la performance dans le genre de Batleyka à Noël.

Encore à l'époque du Grand-Duché de Lituanie, le Bélarus était un vrai Etat  théâtral. Il est connu que le bon nombre des performances — scolaires, laïques, de cour — ont apparu dans les terres bélarussiennes plus tôt que chez  les voisins. Chaque magnat du Bélarus a essayé de créer son propre théâtre, de ce fait dans  les palais on a adapté ou construit spécialement des salles de spectacles. Des théâtres avaient le comte Tychkevitch à  Plechtchénitsy et Svislotch, I. Khreptovitch – à Chtchorsy, le prince Lubomirski — à Doubrovna, le comte Z.G. Tchernychov – à Tchetchersk et Moguilev. Ils ont été construits, le plus souvent par des architectes italiens. La construction de la première salle spéciale a commencé dans la résidence de Radzivill à Nesvij en 1746. Le  théâtre de Mikhail Kazimir Oguinski à Slonim, construit dans les années 1775-1781, était l'un des plus grands et des plus avancés technologiquement en Europe. Le théâtre de Zoritch à Chklov est devenu la base et le soi-disant fondement de la  troupe du théâtre Impérial de Saint-Pétersbourg.

Les traditions de l’art théâtrale bélarussien sont également demandées à l’heure actuelle. La troupe de ballet du théâtre Bolshoy mise sur la classique : dans son répertoire il y a de 30 spectacles de ballet. Mais d’an en an, le plus populaire est «Casse-Noisette».

Le ballet classique sur la scène bélarussienne. Photo: interfax.by.

Un autre tour du développement survit  l'opéra bélarussien. Les spectacles du théâtre Bolshoy ont toujours le full house. Les Bélarussiens et les visiteurs de la République aiment particulièrement les soirées d'opéra en plein air — en face du théâtre dans la capitale et près des murs du château de Mir.

Une autre équipe qui n'a pas eu peur de descendre de la scène – le Théâtre républicain de la dramaturgie bélarussienne (TRDB), le directeur artistique duquel — Valery Anissenko — invite les amateurs de théâtre à sa propriété à Khotejino. «Tchekhov à plein air» est un projet d'auteur de Valery Anissenko. Il souhaite d’immerger le public dans l'atmosphère de «La Mouette» de Tchekhov et promet au public beaucoup de surprises: le thé de Tchekhov, la  balançoire, des séances de photos et la communication informelle avec les artistes du théâtre, parmi lesquels il y a  l'artiste populaire du Bélarus Tatiana Markhel, l’artiste émérite du Bélarus Igor Sigov,  la gagnante de la  médaille de Francis Skorina Galina Tchernobaeva, Valentin Soloviev et bien d'autres.

Le Théâtre national Académique d'Opéra et de Ballet. Photo: interfax.by.

Le Théâtre National Academic dramatique au nom de M. Gorki a ouvert la saison théâtrale de 80-ème d’anniversaire en Septembre 2012, par l'une des performances  les plus intéressantes — le spectacle « Pane Kokhankou » d’Andrey Kureytchik, misé en scène  par le chef directeur  du théâtre Serguey Kovaltchik. Le répertoire de la nouvelle saison  comprend également les premières de l’année dernière: «Pygmalion» de B. Shaw, «Du malheur d'avoir de l'esprit» de A. Griboyedov, «La comédie intime»  de N.Kouard et «La visite mystérieuse» de F.Dyurrenmatt. En 2013, le théâtre ravira le public avec le spectacle  «Démons» de  Fiodor Dostoyevski (la mise en scène de  N. Roudkovsky, la réalisation de Serguey Kovaltchik).

La vie théâtrale du Bélarus  est saturée des  événements du festival aux couleurs éclatantes. Des maîtres de la scène viennent au Bélarus afin de  présenter par devant des spectateurs leurs  meilleurs travaux. Depuis 1996, Brest accueille le Festival International de Théâtre «Belaya veja» (Tour Blanche). Moguilev est devenu  la place de Forum théâtrale  international des jeunes « M@art. contact ». A Vitebsk, dans le cadre du  Festival International des Arts «Slavyanskiy bazar» a lieu le programme aimé par le public des «Réunions de théâtre». La capitale accueille le festival international de l’art théâtrale «Panorama», le Festival International des théâtres des étudiants  « Teatralny koufar » le Forum international de l’art théâtrale «TEART» (Minsk), le Festival International bélarussien des marionnettes.